Retrouver un équilibre alimentaire et perdre du poids

Beaucoup d’entre vous me questionnent sur les façons de perdre du poids de manière durable. Et souvent vous avez essayé toutes sortes de régimes (paléo, Ducan, low-carb…et j’en passe).
Mais les kilos reviennent au bout d’un certain temps et parfois encore plus nombreux qu’avant ce qui nous plonge dans un sentiment d’échec et nous donne bien souvent encore plus envie de manger.

Pourtant, perdre du poids est possible, la clé étant de passer par l’équilibre alimentaire en prenant le temps, cultivant de l’indulgence envers soi-même au quotidien.
Et pour débuter ce chemin vers l’équilibre alimentaire voici 5 conseils faciles à mettre en place et qui pourrons vous aider :

La mastication :

Je ne le dirais jamais assez, la digestion commence dans la bouche ! Dans 90% des cas, on ne prend pas le temps de mâcher ses aliments et on les avale à peine le temps de leur avoir donné quelques coups de dent !

Et bien c’est une erreur : en effet, la digestion commence dans la bouche et notamment pour les glucides grâce à une enzyme qui s’appelle l’amylase salivaire. Plus on mâche mieux on prédigère ces aliments donc et moins notre système intestinal aura un trop gros travail à fournir.

Car si l’on ne mâche pas on donne un travail supplémentaire à nos intestins : or, si ces derniers sont débordés, nos digestions seront longues et parfois incomplètes (tous les aliments ne seront pas digérés correctement) donnant lieu à un stockage et donc une prise de poids !

Mon conseil donc : mâcher chaque bouchée au minimum une vingtaine de fois.

Pour cela on peut compter le nombre de fois où l’on mâche sa bouchée et également reposer sa fourchette entre deux bouchées pour envoyer le bon signal à notre cerveau : on prend le temps !

Manger quand on a faim :

Bien souvent, nous mangeons soit par automatisme (il est 7h, il est 12H30, il est 20h) soit parce que nous ressentons des émotions (lassitude, tristesse, colère ou au contraire récompense, joie…) augmentant ainsi fortement le nombre de prise d’aliments dans la journée.

Résultat : le corps ne sait plus bien dans quel cas il doit manger et finit par prendre l’automatisme de se laisser guider uniquement par le mental.

Alors pour vous aider un peu voici les signes de la faim, la vraie : fatigue, jambes molles, irritabilité, sensation de tournis ou d’être un peu comme dans du coton.

Et le ventre qui gargouille ? Cela peut s’il est associé à d’autres de symptômes ci-dessus exposés, sinon cela peut être également le fait que le ventre soit vide mais pas forcément que vous avez faim.

Prenons le temps de revenir à nos sensations corporelles (est-ce vraiment de la faim que je ressens ?) et d’identifier ces différents signes avant de manger. Des techniques de respiration et de gestion des émotions peuvent également nous y aider.

Alterner équilibre alimentaire et plaisir :

Le souci des régimes alimentaires est que bien souvent ils sont synonymes de privation et que la notion de plaisir y est peu associée.

Or celle-ci est essentielle pour notre le bon fonctionnement de notre corps et notre cerveau.

En effet, notre cerveau émotionnel a tout autant besoin d’être nourri que notre corps. Justement pour éviter que ce cerveau émotionnel, qu’on réprime 24/24, ne finisse par nous envahir du fait d’une intense frustration et ne finisse par s’exprimer sans arrêt. C’est le souci des restrictions alimentaires strictes.

Au contraire, accepter que nous ayons un cerveau émotionnel est très important (un peu comme le fait d’accepter ses émotions, les comprendre et les exprimer sainement et ne pas chercher à les enfouir au fond de soi car sinon au bout d’un moment… on explose et tout ressort !)

Petit conseil donc : 80% du temps on entretient son équilibre alimentaire et 20% du temps on se fait plaisir ! Ainsi notre cerveau émotionnel n’est pas frustré et prend de facto moins de place au sein de notre mental.

Des produits frais, bruts et avec du goût :

Exit les plats préparés, le sucre industriel et les produits transformés : revenir à une cuisine simple, brute et végétale vous aidera à trouver un meilleur équilibre alimentaire et perdre du poids. En effet, les produits industriels contiennent des exhausteurs de goûts tels que le sucre, le sel en grande quantité mais aussi des substances chimiques qui vont donner beaucoup de travail à notre foie… Or si notre foie est surchargé il ne pourra pas réaliser son travail de détoxification hépatique correctement et nous aurons tendance à stocker et donc…prendre du poids !

Revenir à une alimentation brute avec des légumes, des protéines de qualité et des féculents digestibles est donc essentiel pour trouver son équilibre alimentaire. Et oui j’ai bien cité les légumes, les protéines et les féculents : chaque catégorie de macronutriment a son importance on n’en exclut donc aucune. Il convient juste de le consommer dans les bonnes proportions en fonction de notre physiologie et de nos dépenses.

Y aller progressivement :

Dernier conseil mais non des moindres : on prend son temps ! Il ne sert pas à grand-chose de commencer sur les chapeaux de roue avec une alimentaire drastique pour finir épuisé et déprimé quelques semaines plus tard parce qu’on n’aura pas tenu le rythme (rythme bien trop intense et qu’il est normal de ne pas pouvoir suivre).

Notre corps a besoin d’apprivoiser nos nouvelles habitudes alimentaires pour les intégrer et les accepter.

Le changement se fait donc au fur et à mesure sur plusieurs semaines voire plusieurs mois car le but est d’intégrer une nouvelle hygiène de vie alimentaire sur le long terme.

La baisse de poids ne sera pas fulgurante c’est certain, mais elle sera durable et pérenne et après tout c’est peut-être ce qui est le plus important.

J’espère que ces petits conseils vous auront servi ! Et si vous souhaitez aller un peu plus loin n’hésitez pas à me consulter je vous accompagnerai avec plaisir vers un équilibre alimentaire joyeux et durable.

Emilie Sainte Cluque, naturopathe

Articles similaires

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply