Perte de poids, quand consulter ?

A priori, la perte de poids est perçue comme le résultat d’un processus volontaire à visée sanitaire ou esthétique. Cependant, lorsqu’elle est inexpliquée, elle peut être révélatrice d’un trouble métabolique majeur. Vous est-il déjà arrivé de maigrir considérablement ou de constater un amaigrissement sans aucune cause significative ? Nous vous invitons à découvrir à quel moment une consultation médicale s’impose, en cas de perte de poids non justifiée.

Qu’est-ce que la perte de poids involontaire ?

La perte de poids inexpliquée se traduit par une variation brusque et descendante de l’équilibre pondéral d’une personne. Bien qu’il soit socialement peu conventionnel de se plaindre d’amaigrissement, de nombreuses dispositions médicales définissent les manifestations de cette affection. En effet, en médecine, la perte de poids est considérée comme une pathologie dès que le sujet note un déclin pondéral de près de 5 % sur une période de moins de six mois. Il en est de même, lorsque la perte est équivalente à 10 % du poids sur une année.

Les causes de la perte de poids involontaire

Les causes alarmantes d’une perte de poids involontaire peuvent être à la fois d’ordre somatique et psychique. Quelles que soient les raisons sous-jacentes, elles engagent des frais supplémentaires pour le sujet non averti. Le patient peut toutefois prévoir les retombées financières des traitements avec une assurance santé. Consulter un médecin est l’une des premières initiatives pour mettre en évidence l’une des maladies à la base de la pathologie.

Quelques signes d’urgence

Il est indéniable qu’une perte de poids involontaire doit être prise en charge le plus rapidement possible. L’urgence s’accroit lorsqu’elle s’accompagne de signes révélateurs d’une potentielle complication. Il faut consulter lorsque le patient éprouve de plus en plus de faiblesse physique ou une grande fatigue psychique. Cette dernière peut s’exprimer à travers :

  • une apathie croissante ;
  • la baisse des fonctions cognitives ;
  • une dépression ;
  • les étourdissements ;
  • le malaise vagal ;
  • la pâleur ;

L’anémie, la sensibilité aux froids, l’accumulation des petites maladies, les pertes de cheveux et la fragilisation ou les douleurs des os sont autant d’autres signent qui doivent pousser à consulter rapidement en cas de perte de poids involontaire.

Quelques maladies à la base de la perte de poids involontaire

Maladies digestives ou inflammatoires

Une perte de poids involontaire peut révéler une maladie inflammatoire ou digestive corrigible avec Symbioflore 50. Les parasites et inflammations sont à l’origine de vomissements et de diarrhées chroniques. L’organisme absorbe alors moins de nutriments qu’il en rejette. La disproportionnalité entre rejet et absorption est aussi fréquente en cas d’infections des intestins ou de syndrome des intestins lents. L’organisme consume alors les sources d’énergies stockées. Il s’en suit une perte de poids remarquable, en seulement quelques mois.

Maladies hormonales, carences et allergies

La perte de poids inexpliquée pourrait être la résultante d’un déséquilibre hormonal, d’une carence alimentaire, ou d’une allergie au gluten. L’équilibre pondéral est relié à la capacité de l’organisme à stocker les nutriments. Lorsqu’il y a déséquilibre hormonal ou dysfonctionnement thyroïdien, l’énergie métabolisée devient volatile et difficile à stocker. Elle est donc rejetée à la fin de la digestion. L’organisme ne dispose alors plus de réserves et doit se rabattre sur les muscles maigres. Un processus similaire s’enclenche lorsque l’organisme a du mal à métaboliser le gluten ou à métaboliser les nutriments.

Autres maladies physiques

En cas de perte de poids importante, le recours au médecin permet de détecter un diabète de type I, un cancer asymptomatique ou un abus de drogues/médicaments. L’euphorie, la chimiothérapie ou la dégénérescence cellulaire sont à l’origine d’une perte d’appétit. Les pneumopathies peuvent aussi être à l’origine d’une perte de poids conséquente.

Dépressions et autres troubles psychiques

La dépression suite à un choc émotionnel est l’une des causes et conséquences psychiques principales de la perte du poids. Cette dernière peut aussi être liée à des troubles bipolaires ou schizophrènes. Enfin, l’anorexie mentale est un trouble de distorsion de l’image de soi. Elles ont alors du mal à appréhender la perte exagérée de poids et de leur masse musculaire.

Articles similaires

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply