Existe-t-il vraiment une vie après la mort ?

La question de la vie après la mort occupe une grande partie des discussions philosophiques, religieuses et même scientifiques depuis des siècles. Depuis des millénaires, deux grands mystères demeurent toujours inexpliqués : pourquoi l’homme est-il sur terre ? Qu’y a-t-il après la mort ? Certaines personnes estiment être passées de l’autre côté et témoignent de faits miraculeux. Dans cet article, nous vous proposons une exploration de leurs témoignages.

Certaines personnes estiment être revenues d’outre-tombe : qu’en est-il ?

À travers les siècles, des milliers de personnes, après s’être trouvées dans un état de mort clinique et être revenues, rapportent des témoignages incroyables : être lumineux, défilement de leur vie, lumière blanche, etc. Les récits sont multiples et se ressemblent parfois. On estime que ces personnes ont fait l’expérience de la mort imminente (EMI). Avec les progrès technologiques en matière de réanimation, le nombre de EMI a explosé et les témoignages se font de plus en plus nombreux, à tel point que ne pas les considérer devient impossible. Parmi ces témoignages, certains scientifiques émérites ont également vécu cette expérience.

Quel problème posent ces expériences de mort imminente ?

Les témoignages de l’EMI posent le problème de la définition même de la mort. En effet, la plupart des personnes qui ont vécu cette expérience étaient déclarées cliniquement mortes, mais lorsqu’on considère les théories scientifiques (que la conscience est liée au corps humain), les phénomènes qu’elles rapportent sont impossibles. De fait, soit elles ne sont pas réellement mortes, soit ce modèle de pensée scientifique est erroné. Peu importe la vraie réponse, une chose nous échappe. Les recherches scientifiques évoluent et le constat de la mort s’établit désormais sur trois principaux critères que sont :

  • Une absence définitive de conscience et de toute activité motrice spontanée ;
  • Une suppression des réflexes du tronc cérébral ;
  • Une absence de respiration spontanée.

Malgré que les professionnels de santé se basent sur des examens pour s’assurer que les critères sont respectés, une question demeure : comment définir une absence totale de conscience quand le médecin ne peut pas le savoir ?

Quelles explications scientifiques de ces expériences ?

Quelles explications scientifiques de ces expériences ?

Le cerveau est un organe clé du corps humain. Il nécessite une alimentation constante en oxygène et en glucose pour son fonctionnement. Quand l’un de ces éléments vient à manquer, il est sujet à une altération de ses fonctions. C’est ce qui se passe dans le cas des attaques cardiaques où le cœur ne parvient plus à envoyer du sang au cerveau, le privant ainsi d’oxygène. Pour autant, le cerveau ne cesse pas de se battre, car il se débat et augmente son activité. D’après plusieurs scientifiques matérialistes, c’est à ce moment qu’a lieu l’EMI. En effet, le cerveau tente de réguler la communication avec les cellules et libère du glutamate pour la mémoire. Or cette substance dérègle les teneurs en calcium, ce qui pousse le cerveau à produire également une substance similaire à la kétamine dont les effets hallucinogènes sont connus. Tous ces éléments contribuent à ce que les scientifiques appellent l’EMI.

Articles similaires

4.5/5 - (2 votes)

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply