Quelle différence entre la technique FUE et la DHI pour une implantation ?

La perte de cheveux, encore appelée alopécie ou calvitie est un mal qui touche les hommes comme les femmes. Heureusement, grâce aux différentes prouesses de la médecine, il existe différents moyens pour bien restaurer les cheveux. Parmi ces multiples opérations de restauration des cheveux, la technique FUE et celle DHI sont les plus utilisées par les chirurgiens. Quels sont les points communs et les différences majeures qui existent entre ces deux techniques de greffe de chevelure ?

Présentation des méthodes FUE et DHI

Il existe plusieurs techniques de greffe de cheveux. Mais de cette multitude de techniques, la méthode FUE et celle DHI sont les plus connues et les plus utilisées.

La méthode HUE

La technique FUE suit des étapes bien différentes de celles de la DHI. Il s’agit entre autres :

  • d’un diagnostic de la principale zone donneuse et de l’application de l’anesthésie ;
  • d’une extraction des différents follicules ;
  • d’un entretien des divers transplants ;
  • d’une transplantation de la zone d’implantation
  • d’une implantation des transplants à l’aide d’un dispositif.

Après la greffe de cheveux avec la méthode FUE, les résultats sont excellents voir satisfaisants. Cela en est ainsi grâce aux diverses expériences des médecins et de la procédure utilisée.

La méthode DHI

La méthode Direct Hair Implantation (DHI) est une technique de greffe de cheveux réalisée avec un stylo bien spécial. Avec cette méthode, les greffons retirés sont immédiatement implantés dans la zone « receveuse ». Cette technique d’Implantation de cheveux utilise les propres cheveux du patient dans sa procédure de transplantation. En effet, les cheveux sont soigneusement prélevés de la zone donneuse située à l’arrière de la tête. Mais, dans certains cas, lorsque la zone donneuse n’a pas assez de cheveux, le chirurgien peut extraire celles d’une autre partie du corps de patient.

Avant de commencer l’opération, plusieurs mesures préparatoires sont mises en place. Le médecin de son côté s’assure de la disponibilité et de l’état des matériels qu’il doit utiliser pour réussir l’opération. Au niveau du patient, un test de perte de cheveux et des évaluations des différents antécédents médicaux, voire des analyses capillaires sont effectués. Cependant, la procédure de transplantation dure environ 4 à 7 heures de temps. Par ailleurs, la session d’implantation est bel et bien suivie des vérifications post-procédurales.

Les similitudes et divergences

Bien qu’elles portent des noms différents, la méthode FUE et celle DHI comporte des points communs en dehors de leurs points de divergence.

Les points communs

Les deux méthodes que voici sont avant tout des opérations chirurgicales modernes. En effet, elles utilisent toutes les deux des technologies de dernière génération pour corriger la chevelure des patients concernés. Par ailleurs, ces deux techniques de greffe respectent toutes deux des étapes et des protocoles bien définis.

Les différences

La différence majeure qui existe entre la technique FUE et toutes les autres formes de greffes à l’instar de la DHI est que celle-ci suit une procédure complexe. Grâce à cette technique, le chirurgien peut facilement extraire 1 000 à 1 500 follicules dans la principale zone donneuse du cuir chevelu. En effet, la méthode DHI donne un aspect très naturel et de la densité aux cheveux du patient. Avec cette méthode, les cicatrices sont moins importantes et il n’y a pas de saignement lors de la phase d’implantation des nouveaux cheveux. Par ailleurs, son processus de récupération est très rapide, ce qui permet souvent aux patients de vite retrouver leur routine quotidienne.

En somme, la technique FUE est plus complexe que la méthode DIH. La méthode FUE permet de transplanter en une fois une plus grande quantité de cheveux. Son rendu est par ailleurs plus fin que celui de la méthode DIH.

Articles similaires

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply