L’épilobe, un excellent remède contre les problèmes de prostate

Fréquente envie nocturne d’uriner, jet faible, ou difficulté à uriner. Après 50 ans, ces troubles apparaissent chez un homme sur deux et représentent les symptômes de l’hypertrophie de la prostate ou adénome de la prostate. Contre ce mal, l’épilobe est réputée être une solution efficace. Voici, dans cet article, les différents bienfaits de cette plante contre les maladies de la prostate.

L’épilobe contre les troubles de la prostate

Pendant longtemps, l’épilobe, en sa qualité de plante médicinale, est restée méconnue du grand public. Aujourd’hui, ses nombreuses vertus la rendent célèbre sur le plan de la santé. Tout d’abord, il faut noter qu’on décompte de nombreuses variétés d’épilobe et cela peut entraîner des confusions. Voici une liste non exhaustive de celles ayant des propriétés thérapeutiques.

  • L’épilobe à petites fleurs (Epilobium parviflorum)
  • L’épilobe rosé (Epilobium rosea)
  • L’épilobe en épi (Epilobium angustifolium)
  • Etc.

Les plants d’épilobe dotés de vertus médicinales sont toutes reconnaissables à la couleur de leurs petites fleurs. Elles peuvent être rougeâtres, rose pâle ou encore blanchâtre. L’épilobe en épi ou Epilobium angustifolium est fortement recommandé pour tous les troubles de la prostate à savoir :

  • Les inflammations
  • L’adénome bénin de la prostate
  • La prostatite aiguë
  • Etc.

En effet, il contient de la myricétine-3-O- glucuronide qui a la capacité d’inhiber la production de prostaglandines. Cette plante est également constituée d’oenothéines A et B. Ces deux composants bio ont une influence particulièrement positive sur les symptômes en cas d’hypertrophie bénigne de la prostate. En ce sens, il soutient le débit urinaire et réduit considérablement les mictions nocturnes.

Mode d’utilisation de l’épilobe contre les affections de la prostate

Mode d’utilisation de l’épilobe contre les affections de la prostate

Les parties de l’épilobe utilisées, en phytothérapie, sont les feuilles et les fleurs sans les sommets fleuris. En général, en herboristerie, il s’emploie en infusion à raison d’une à deux cuillères à café de feuilles séchées pour en moyenne 250 ml d’eau. Il est recommandé d’en consommer deux tasses par jour. La première tasse est prise le matin à jeun et la seconde 30 minutes avant le coucher.

L’épilobe peut être également consommé en teinture. Elle se prépare avec des feuilles récemment séchées. Pour cela, on utilise 500 ml d’alcool à 40 ou 50° pour 100 grammes de feuilles. Dans ce cas, la posologie est de diluer 40 à 60 gouttes dans de l’eau. Il faudra en prendre entre une à quatre fois par jour.

Par ailleurs, il existe de l’épilobe sous forme d’extrait sec comme les compléments alimentaires en gélules. Elles sont à prendre par voie orale avec un grand verre d’eau. Vous pouvez prendre trois à six gélules par jour. Toutefois, consultez votre médecin avant de commencer votre traitement. Il saura vous prescrire la posologie la plus appropriée selon votre affection.

Il n’existe aucune contre-indication liée à la consommation de l’épilobe. Néanmoins, comme toute plante thérapeutique, il est primordial de bien respecter les dosages pour se soigner naturellement. En outre, la consommation de l’épilobe sur une longue période peut impacter le bon fonctionnement du système digestif en raison de sa forte action astringente.

L’épilobe est une plante aux multiples vertus médicinales. Elle guérit de nombreuses maladies telles que la prostate chez les hommes. Vous en trouverez en gélules, en infusion ou encore sous forme de teinture.

Articles similaires

4/5 - (2 votes)

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply